Jardin Jeanne d'Arc

Venez apprécier ce joyau du parc des Champs-de-Bataille dans toute sa splendeur! Créé en 1938 par l'architecte paysagiste Louis Perron, ce jardin revêt un style bien particulier. De forme rectangulaire et légèrement en contrebas, il allie le style classique français aux plates-bandes mixtes à l'anglaise. On peut y admirer plus de 150 espèces : des fleurs annuelles, des bulbeuses, mais surtout des plantes vivaces.

Durant tout l'été, des centaines de variétés ornent les différentes plates-bandes, sous les branches des ormes majestueux. Pendant l'automne, venez apprécier les tons riches des annuelles et vivaces de saison. Tout le mois d'octobre durant, les décors d'Halloween attendent les visiteurs, de jour comme de soir. Pendant la saison hivernale, le jardin Jeanne d’Arc sous la neige revêt une ambiance magique grâce à de scintillantes décorations et à des scènes tout droit sorties des siècles passés.

 Suni

L'année 2013 marquait le 75e anniversaire du jardin Jeanne d'Arc.

Pendant la belle saison 2013, différents affichages relatant l'histoire du jardin étaient accessibles aux visiteurs, qui sont désormais disponibles dans le plan ci-dessous.

Panneau 1 Panneau 2 Panneau 3 Panneau 4 Panneau 5 Panneau 6 Panneau 7

 

Une tradition horticole

Depuis près de 100 ans, la Commission des champs de bataille nationaux cultive toutes les fleurs nécessaires à l’embellissement du parc. Ses serres, parmi les plus anciennes encore actives au Québec, produisent près de 45 000 plantes annuelles, bisannuelles et vivaces.

Mosaïculture

MosaïculturePratiquée depuis le début du XIXe siècle, la mosaïculture consiste à créer, à l’aide de plantes spécifiques (santolinas, alternentheras), un dessin ou un lettrage en relief. Créativité, imagination et dextérité sont les mots-clés de la mosaïculture. Cette technique particulière constitue un élément important de l’horticulture ornementale du parc, l’orgueil de notre savoir-faire.

La Commission des champs de bataille nationaux fut d'ailleurs le premier organisme à pratiquer cette forme de culture au Québec. Vous pourrez l'admirer au pied des principaux monuments.

Autres attraits horticoles

Outre le jardin Jeanne d'Arc, d’autres aménagements méritent le détour :

  • les plate-bandes de l’avenue Ontario au sud du Musée national des beaux-arts du Québec ou près des serres;
  • les abords de la fontaine du Centenaire près du kiosque Edwin-Bélanger;
  • le jardin commémoratif du XIIe Congrès forestier mondial qui présente 28 espèces d'arbres emblématiques canadiens et internationaux;
  • le verger Louis-Hébert, un hommage au premier agriculteur de la colonie;
  • les mosaïques au pied des divers monuments tels que la Croix du Sacrifice;
  • l’entrée du parc des Braves
  • le Sentier de la nature: 1,8 km sur la trace des premiers herboristes, dans le secteur le plus sauvage des Plaines.